la compagnie

La Camara Oscura, fondée par Alexandre Zeff en 2007, interroge notre société en donnant la parole à celles et ceux qui voient leurs droits et leurs rêves foulés au pied à cause d’une couleur, d’un sexe, d'un milieu social ou d’une identité. Nous avons la volonté, à travers notre engagement artistique, de révéler toutes les formes d’injustices sociales pour amener le public à des prises de conscience. Les écritures en lien direct avec les problématiques contemporaines s'inscrivent dans notre projet de compagnie qui souhaite mettre en lumière les tabous de notre époque.
 

L'esthétique transdisciplinaire de notre travail traverse également les frontières et porte ce désir d'ouverture, essentiel pour réinventer notre art.

Transculturelle, multicolore et paritaire, notre démarche de création prend soin de refléter la société à laquelle nous aspirons.

De la conception du projet jusqu'à sa réception, nous veillons à inscrire le public dans notre processus de création. Nous considérons que le spectacle ne s'arrête pas aux applaudissements mais que l'échange doit continuer d'exister à travers des rencontres et des projets de transmission intergénérationnels. C'est le sens même de notre métier.


Nous sommes des passeurs d’histoires, d'émotions, de sensations, d'idées qui, transcendées sur une scène, peuvent nous mettre en mouvement, faire naître des gestes, des réflexions, des rebellions et influencer notre monde vers davantage d'humanité et de solidarité. Nous souhaitons ainsi proposer des œuvres où théâtre, danse, vidéo, musique live et dimension plastique, fusionnent dans un même souffle poétique qui interroge notre conscience citoyenne. Nous ressentons la nécessité d’ouvrir les frontières artistiques pour que jaillisse des spectacles hybrides au croisement de plusieurs disciplines indissociables les unes des autres.

L’objectif de cette exploration transdisciplinaire est de modifier l’état de conscience du spectateur pour l’atteindre là où il est peu sollicité habituellement. Pour cela, nous souhaitons le plonger dans un état hypnagogique où le rêve et la réalité se confondent pour lui offrir une expérience sensible singulière. L’univers plastique des spectacles et notamment l’utilisation de la vidéo permettra de guider son regard sur les mouvements
de la scène, afin de le rapprocher au maximum d’une sensation hypnotique.

La musique live et le travail du son prendront en charge une partie de l’ambiance nécessaire à conduire le spectateur dans cet état de conscience modifié. Une fois cette base sensible mise en place, les mouvements chorégraphiés des interprètes en relation directe avec ceux de la scénographie au service de la parole incarnée et du récit, seront perçus de façon plus profonde et décupleront cette empathie indispensable au réveil des consciences. Nous souhaitons tisser un maillage étroit où s’enchevêtrent les différentes puissances de la scène contemporaine. Il est essentiel pour la compagnie - en plus de se poser la question de la nécessité de faire entendre une parole sur un plateau - de remettre en question notre art pour aller où le spectateur ne s’y attend pas.


Nous sommes convaincus que c’est par la combustion entre les arts et l’invention de cette approche transdisciplinaire que nous continuerons à faire évoluer notre regard sur le monde et à emmener de nouveaux publics dans les salles. Un public s’inscrivant, lui aussi, dans une transversalité et une diversité toujours plus importantes. En créant un véritable métissage sur la scène, la couleur de la salle changera automatiquement.

Le spectacle vivant est une fête qui célèbre notre humanité.


Il nous faut transcender nos différences, partager nos peurs et nos espérances pour bâtir ensemble un monde qui incarne ses rêves dans les gestes quotidiens.

Alexandre zeff

Le spectacle est alors sélectionné au Festival Impatience et se joue au Théâtre National de la Colline. JAZ est créé en juillet 2016 au Théâtre de La Loge, soutenu par le CENTQUATRE-PARIS, Le Théâtre National de la Colline, la DRAC Île-de- France, la SPEDIDAM et ARCADI Île-de-France. Le spectacle est repris au festival d'Avignon 2017 à la Chapelle du Verbe incarné, au Festival Champ libre à Limoges, au Théâtre de l'Opprimé, au Théâtre de la Cité internationale à Paris, au Centre Dramatique National de la Réunion, au Maroc ainsi qu'au Théâtre National de Strasbourg. Alexandre Zeff remporte l’appel à projets du Théâtre de Vaba Lava à Tallinn en Estonie avec le spectacle transdisciplinaire BIG DATA. La pièce est notamment sélectionné au Draamamaa Festival. Dans le même temps, il crée au Théâtre de La Loge, une première version de Blue-s-cat variations de Koffi Kwahulé.

Depuis septembre 2019, Alexandre Zeff est artiste associé en résidence au Théâtre de la Cité Internationale. Il est nommé directeur artistique du programme de Cohésion Sociale pour plusieurs saisons en partenariat avec la DRAC-Île-de-France, la Mairie de Paris, la Région-Ile-de-France, le ministère de la Culture, le ministère de l’Éducation nationale et le ministère de la Justice. En janvier 2020, il met en scène OURAGAN écrit avec les détenus du Centre Pénitentiaire de Paris-La Santé au Théâtre Paris Villette pour le Festival Vis-à-Vis.

Il prépare avec la Camara Oscura le Festival « Le Goût des Autres » pour le 6 juin 2020 qui rassemblera plus d’une vingtaine d’associations et structures à travers toute l’Ile-de-France. (Le Centre Social Chevaleret, le Centre socioculturel Maurice Noguès, le M13 Solidaire, l’Accueil du Jour des Grands Voisins, le CHU Bastion de Bercy, le CHU Bessin, le Relais 59, Centre social Toussarego, le Pôle Rosa Luxemburg, coeur de femmes, Le Centre pénitentiaire de Paris-La Santé, Le lycée Molière, Le lycée Rodin, La Corderie, Association Rungis Brillat Peupliers, le Collège Flaubert, le Collège Marx Dormoy, les médiathèques du 14ème, Association Les Clameuses en Seine-Saint-Denis, Droit à l'école pour les mineurs isolés, Atelier amateur au Théâtre de la Cité Internationale...).

Alexandre Zeff a également réalisé des films sélectionnés dans plusieurs festivals internationaux : À cet instant je vis, La Ligne de fuite (prix qualité du CNC), Voler en éclats, La Truite et le Cerf-Volant, Roxane, ainsi qu’un long-métrage documentaire Rencontres, sorti en salle en avril 2014.

En tant qu'acteur il a travaillé avec Nada Strancar, Joël Jouanneau, Muriel Mayette, Catherine Hiegel, Caroline Marcadet, Georges Lavaudant et Julie Brochen.
Il joue dans Katherine Barker de Jean Audureau mise en scène de Serge Tranvouez, Antigone, hors-la-loi écrit et mis en scène par Anne Theron, La Dispute de Marivaux mis en scène par Eric de Dadelsen, L’Orestie d’Eschyle mis en scène par David Géry, Sous l’oeil d’OEdipe de Joël Jouanneau, Roberto Zucco de Koltès (rôletitre), mise en scène de Pauline Bureau, Le Village en flammes de Fassbinder mise en scène Yann Dacosta, Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand, mise en scène Georges Lavaudant. Au cinéma, il a joué sous la direction de Philippe Sisbane dans Le Coma des mortels, Maxime Chattam dans Par acquis de conscience et René Féret dans Anton Tchekhov 1890.

Alexandre Zeff enseigne le théâtre à l’université de la Sorbonne Nouvelle depuis 2017. Il prépare actuellement sa prochaine création transdisciplinaire TROPIQUE DE LA VIOLENCE de Nathacha Appanah avec notamment le Théâtre Romain Rolland, scène conventionnée d’intérêt national de Villejuif, le Théâtre de la Cité Internationale, l'espace Marcel Carné, la scène nationale de la Guadeloupe... Le projet est en cours de développement, il est déjà soutenu notamment par la DRAC-Île-de- France. La création est prévue en novembre 2020.

Diplômé du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, Alexandre Zeff fonde La Camara Oscura en 2007.
Il met en scène Célébration et Le Monte-plats de Pinter, et remporte le « Prix Jeunes Metteurs en

scène » 2007 du Théâtre 13 ainsi que le « Prix Charles Oulmont-Fondation de France ».
Le 20 Novembre de Lars Norén au Théâtre de La Loge, à Confluences et au Studio-Théâtre

d'Alfortville. Il créé Je suis le vent de Jon Fosse au Théâtre de Vanves. Début 2016, il entame son travail sur Koffi Kwahulé avec Big Shoot, créé au Théâtre de la Loge, puis repris au Centre de Création Alternatif de Villejuif.

  • White Facebook Icon
  • White Instagram Icon

© 2019 by La Camara Oscura. Proudly created with Wix.com