TRR_Tropique-Violence_AFF_EXE_v01 2.png

tropique de la violence
de naTHACHA APPANAH

© Getty Images

Création septembre 2021

Nathacha Appanah nous plonge dans l'enfer d’une jeunesse livrée à elle-même au cœur du plus grand bidonville de France, à Mayotte. Sur cette île du bout du monde, au bord du chaos, cinq destins vont nous révéler la violence de leur quotidien. Un nourrisson nommé Moïse débarque en kwassa sur l’île de Mayotte avec sa mère, comme des milliers de migrants qui tentent la traversée depuis les îles des Comores. Cet enfant, dont la mère a peur car elle pense que c’est le fils du djinn (démon), le donne à une infirmière, Marie. Venue de métropole, Marie est depuis peu sur l’île et souffre de sa stérilité, elle accepte donc avec joie d’élever cet enfant jusqu’à ce qu’elle meure subitement d’un accident cérébral. Moïse, adolescent et livré à lui-même, va alors rejoindre un immense bidonville que l’on surnomme Gaza où vivent des milliers de mineurs isolés. Il rencontre celui qui s’est proclamé son roi, Bruce, qui, après l’avoir pris sous son aile, va le contraindre à un combat à mort. Stéphane, humanitaire, et Olivier, policier, vont nous accompagner tout au long du récit en essayant de gérer une situation insoutenable.

WHAT

Green Vila

WHERE

Berlin

D'après le roman Tropique de la Violence de Nathacha Appanah © Éditions Gallimard

Adaptation et mise en scène : Alexandre Zeff
Avec : Mia Delmaë, Alexis Tieno, Thomas Durand, Mexianu Medenou, Assane Timbo

Musiciens : Yuko Oshima, Damien Barcelona

Scénographie et lumière : Benjamin Gabrié

Dramaturgie : Noémie Regnaut

Collaboration artistique : Claudia Dimier

Création Vidéo : Muriel Habrard, Alexandre Zeff

Assistanat vidéo : Jules Beautemps, Sara Jehane Hedef
Création musique et son : Yuko Oshima, Vincent Robert, Guillaume Callier, Mia Delmaë

Régie Plateau et coordination : Damien Rivalland

Assistante à la mise en scène et dramaturgie : Leslie Menahem

Assistante à la mise en scène et coordinatrice : Cécile Cournelle

Stagiaire mise en scène : Adèle Sierra

Régisseur général : Sylvain Bitor

Régisseur son : François Vatin
Costumes : Sylvette Dequest
Maquillage et effets spéciaux : Violette Conti

Collaboratrice chant : Anaël Ben Soussan

Chorégraphie de combat : Karim Hocini

Construction décor : Suzanne Barbaud, Yohan Chemmoul, Benjamin Gabrié

Attachée de presse : Francesca Magni

Diffusion : Alexandrine Peyrat et Olivier Talpart

Administration La Camara Oscura : Salomé Rémond

©Victor Tonelli

Production : La Camara Oscura Production déléguée et diffusion : Théâtre Romain Rolland de Villejuif Scène conventionnée d’intérêt national Art et création Coproduction : Espace Marcel Carné, Saint-Michel-sur-Orge, Les Théâtrales Charles Dullin

Soutiens : DRAC Ile-de-France / Région Ile-de-France / Ville de Paris / Conseil Départemental du Val-de-Marne / EPT Grand-Orly Seine Bièvre / Ville Villejuif / ADAMI / Spedidam / Théâtrales Charles Dullin / Théâtre de la Cité Internationale / Fondation OCIRP/ Théâtre Gérard Philipe - Centre dramatique national de Saint-Denis / FIJAD / L'Institut Français / Les Studios Virecourt / Le Ministère des Outre-Mer.

Alexandre Zeff est artiste associé en résidence au Théâtre de la Cité internationale. Sa compagnie, La Camara Oscura est partenaire du Théâtre de la Cité internationale dans la mise en œuvre du programme de Cohésion Sociale 2019-2021, action financée par la DRAC Île-de-France et la Mairie de Paris.

©Jules Beautemps

PRESSE

« Tropique de la violence », formidablement mis en scène par Alexandre Zeff »

Le Point

« Avec une troupe de comédiens tous excellents !»

L'Humanité

« Alexandre Zeff imagine une polyphonie au croisement du thriller cinématographique et de la tragédie documentaire, où les acteurs font corps avec une matière audiovisuelle plastique, mouvante. C'est le portrait tendre et cruel d’une île qui concentre à elle seule tous les maux de notre société…»

France Culture

« La pièce d'Alexandre Zeff sublime cette violence insupportable mais pourtant ignorée qui malmène une jeunesse perdue au cœur de Kaweni, ce Gaza français sur l’île de Mayotte»

Toute la Culture

« Un spectacle "performance" qui convoque théâtre, danse, musique live, vidéo et dimension plastique. Le tout dans une scénographie éminemment poétique et totalement immersive.»

aVoir aLire

« Une plongée à couteaux tirés dans la mécanique de la violence sociale, portée haut et fort par les acteur·trices et la batteuse Yuko Oshima»

Les Inrocks